La pandémie a donné le goût du travail hybride.

La pandémie est (espérons-le) terminée, mais le télétravail n’a pas disparu pour autant. Bien au contraire. Le monde du travail a énormément changé au cours de ces dernières années. Pour de nombreuses entreprises, le défi consiste désormais à satisfaire leurs employés sans entraver leur activité commerciale ou, mieux encore, pour la rendre encore plus prospère. 

  #Entreprise   #Microsoft 365   #Unified Communication   #BYOD CYOD  

De nombreux collaborateurs ont pris goût au télétravail au cours des deux dernières années : travailler à domicile est pratique et présente de nombreux avantages, mais pas seulement. C'est pourquoi des modèles de travail hybrides sont désormais encouragés par des employeurs progressistes. Les employés doivent pouvoir décider en grande partie eux-mêmes où et comment ils travaillent. C'est important, car de nombreux employés estiment que le bien-être personnel est au moins aussi important que le travail lui-même. C'est l'une des principales conclusions du Work Trend Index publié par Microsoft pour la deuxième fois cette année afin d'aider les dirigeants à s’adapter à ce changement. Pour ce faire, 31 000 personnes ont été interrogées dans 31 pays[

 

  • L'évolution la plus importante est sans doute la suivante : si le travail est important, le bien-être l’est encore plus. C'est du moins le cas pour 53 % des travailleurs interrogés. Ils déclarent que leur santé et leur bien-être sont plus importants pour eux que leur travail. Et les travailleurs modernes sont flexibles : 52 % de la génération Z et des millennials envisageraient également de changer d'employeur l'année prochaine - c'est 3 % de plus que l'année précédente.
  • Les managers sont tiraillés entre les attentes de la direction et celles de leurs collaborateurs, car les nouvelles formes de travail sont clairement plus appréciées par les employés que par les dirigeants. La moitié des cadres indiquent que leur entreprise prévoit pour l'année prochaine un retour au travail personnel à temps plein dans le bureau de l'entreprise. 54 % des cadres admettent que le leadership de leur entreprise ne correspond pas aux attentes des employés et 74 % indiquent qu'ils manquent d’influence ou n’ont pas les ressources nécessaires pour conduire ces changements au sein leurs équipes.
  • Les employés qui ne travaillent que par intermittence dans l'entreprise ont besoin de cadres, de règles et d'horaires : 38 % des employés hybrides indiquent que leur plus grand défi est de savoir quand et pourquoi ils doivent venir au bureau, mais seuls 28 % des dirigeants ont établi des accords d'équipe ou des règles pour définir ces nouvelles normes.
  • 43 % des cadres indiquent que l'établissement de relations constitue le plus grand défi pour les collaborateurs travaillant dans un environnement hybride ou décentralisé. Cela pourrait bientôt devenir encore plus difficile : l'étude de Microsoft montre en effet que 51 % des employés interrogés préféreraient déménager complètement dans un bureau à domicile.

 

Diriger des collaborateurs à distance est difficile

L'un des exemples les plus marquants du travail hybride est Google[ii]. Les bureaux ont rouvert et on attend des employés qu'ils y soient trois jours par semaine. L'ancien directeur des ressources humaines de Google, Lazlo Bock, ne croit toutefois pas que cela durera : d’ici trois à cinq ans, les Googlers reviendront au modèle de cinq jours de travail par semaine dans l'entreprise - comme dans le passé, prédit-il. Selon lui, l'ancienne génération de cadres, même dans la Silicon Valley, n'est pas habituée à gérer la main-d'œuvre à distance. « Les cadres trouvent vraiment cela difficile de diriger une équipe virtuellement ».

 

Travailler de manière hybride dans un « Great Place to Work ».

Dans une ère de choix sans précédent et de vitesse d'innovation croissante, les attentes de nos clients évoluent de plus en plus rapidement. Mais, comme l'ont montré ces dernières années, les exigences en matière de lieux de travail modernes ont également évolué. En tant que prestataire de services informatiques de premier plan, UMB dispose ici d'une excellente situation de départ : nous avons été élus à plusieurs reprises meilleur employeur de Suisse et sommes le meilleur employeur suisse d'Europe[iii]. Le travail est réussi lorsque nos collègues peuvent collaborer, participer et développer leur potentiel dans un environnement enthousiasmant. Nous faisons tout pour cela. Pour nous, le travail hybride n'est pas qu'un slogan et nous l’encourageons et le soutenons dans la mesure du possible. Ainsi, chez UMB, les collègues peuvent décider individuellement, en concertation avec leurs chefs d'équipe, sur lequel des 11 sites ils souhaitent travailler. En effet, un environnement de travail moderne améliore non seulement le bien-être des collègues, mais aussi la productivité. Les jeunes talents et les cadres confirmés sont toujours les bienvenus chez UMB. N'hésitez pas à prendre contact avec nous, nous serons ravis de vous accueillir.

 

[i] WorkLab: Vital facts about the future of work. (microsoft.com)

[ii] Google’s Ex-HR Chief Says Hybrid Work Won't Last - Bloomberg

[iii] UMB AG  Great Place to Work Switzerland