IBM i résiste à l’épreuve du temps : 15 000 applications ne peuvent pas se tromper.

IBM a publié IBM i 7.5, la première mise à jour majeure du système d'exploitation IBM i pour les serveurs basés sur Power-CPU depuis trois ans. Le développement continu de la technologie IBM i[i] réjouit surtout les entreprises qui font tourner leurs applications commerciales depuis de nombreuses années sur ces systèmes multi-utilisateurs très utilisés. 

 

  #IBM  

La dernière version d'IBM i offre des améliorations principalement axées sur le matériel et supporte aussi bien les systèmes Power9 que Power10[ii]. Les systèmes Power, anciennement connus sous le nom de systèmes de milieu de gamme AS/400, supportent également la variante UNIX d'IBM, AIX, ainsi que les distributions Linux Red Hat et SUSE. IBM i n'est donc que l'un des trois systèmes d'exploitation qui fonctionnent sur les systèmes IBM Power. A la base, la plate-forme IBM i est conçue pour s'adapter à l'évolution constante des besoins des entreprises et des ordinateurs. Selon IBM, sa principale caractéristique, « l'intégration » représentée par le « i » dans IBM i, doit aider à tirer profit des nouvelles technologies de manière plus fiable, plus efficace et surtout plus simple.

 

Simplicité, performance et fiabilité légendaires

La simplicité, la performance et la fiabilité d'IBM i sont légendaires. Les fonctions de base du système d'exploitation IBM i existent depuis le System/38, soit depuis près de quatre décennies[iii]. Il existe aujourd'hui plus de 15 000 applications fonctionnant sur IBM i. Le système d'exploitation est en constante évolution et prend en charge des applications éprouvées qui ont été écrites il y a plus de 30 ans et qui exécutent toujours des processus commerciaux importants dans des entreprises de différents secteurs dans le monde entier. IBM i a été développé dès le départ pour les applications commerciales et a été conçu afin que les applications puissent être réutilisées sans recompilation, indépendamment de la technologie du processeur Power sous-jacente.

Les résultats de l'enquête annuelle IBM i Marketplace montrent également que les utilisateurs de cette plate-forme souhaitent qu'IBM poursuive le développement de cette technologie à long terme. Cela se traduit également par le fait que ces utilisateurs investissent continuellement dans les mises à jour du système et le maintien du matériel actuel.

 

Plus de sécurité, de performance et d'évolutivité

La dernière version d'IBM i propose en outre des répertoires de fichiers très semblables à ceux d'Unix utilisant le système de fichiers intégré (IFS). La compatibilité avec Java est assurée par la machine virtuelle Java intégrée. Les clients peuvent désormais développer avec des technologies open source comme Git, PHP, Python et d'autres outils logiciels modernes.

 

IBM i 7.5 propose également un nouveau schéma de cryptage de mots de passe, des règles de sécurité améliorées, comme un nombre maximal de tentatives de connexion et des intervalles d'expiration des mots de passe, ainsi qu'un client FTP amélioré.

Du côté du matériel, la nouvelle version améliore désormais l'évolutivité jusqu'à 48 processeurs par partition en mode SMT8. Ce changement permet d'exécuter des applications sur des serveurs Power10 ou Power9, avec jusqu'à 384 threads.

 

Vers le cloud avec IBM i 7.5

Autre nouveauté et surtout très actuelle : l'intégration plus étroite de Red Hat avec OpenShift et d'outils de développement d'applications pour le cloud. Le jeu d'outils de développement IBM i Modernization Engine for Lifecycle Management (Merlin) dispose d'un environnement de développement intégré. Il permet aux utilisateurs d'exécuter les outils dans des conteneurs OpenShift au lieu de les installer sur le bureau de chaque développeur.

La dernière version d'IBM i jouera un rôle important dans la stratégie Cloud DevOps d'IBM. Il est désormais possible d'utiliser des applications cloud de bout en bout avec toutes les principales plates-formes IBM. OpenShift avec les systèmes IBM i et Power permet aux développeurs de travailler également avec Azure, AWS et Google.

 

Une plate-forme à laquelle les utilisateurs sont attachés

Les analystes estiment que la nouvelle offre vise précisément la base d'utilisateurs IBM i et le prédécesseur de ce système, l'AS/400. Ces utilisateurs sont habitués à des systèmes basés sur du matériel et des logiciels d'application système étroitement intégrés. Il s'agit certes d'une ancienne plate-forme qui doit être régulièrement modernisée, mais il est extrêmement important pour les utilisateurs actuels de s'y tenir[iv. Les nouvelles offres ne répondront pas seulement aux besoins d'une base d'utilisateurs plus ancienne et existante, mais sont également importantes pour IBM pour des raisons stratégiques, afin de pouvoir continuer à se développer sur le marché très concurrentiel du cloud.

IBM et UMB : un partenariat fructueux depuis des décennies

IBM et UMB sont liés par une collaboration fructueuse de plusieurs décennies. UMB est le plus grand partenaire Platinum Business d'IBM en Suisse et son unique partenaire Storage et Power Systems Specialty Elite. Avec plus de 350 certifications IBM, UMB est le partenaire IBM le plus certifié de Suisse et occupe une place de leader en matière de technologies cloud et de conteneurs. Le cloud UMB offre une option PaaS hautement flexible et évolutive, qui combine les technologies de pointe d'IBM et de Red Hat. Veuillez nous contacter pour de plus amples informations.

 

[i]IBM i operating system - Power Systems | IBM

[ii]IBM i concepts - IBM Documentation

[iii]IBM i History and Timeline – System/38 to AS/400 to IBM i (helpsystems.com)

[iv]IBM i Community Reacts to IBM i 7.5 - IT Jungle

 

 

 

UMB a de nouveau réalisé une excellente performance en 2021, notamment dans le domaine stratégique des Cloud Paks.

Christian Keller, General Manager IBM Suisse